I.        INTRODUCTION

Qui sommes-nous ?

Nous sommes trois lycéennes habitant dans la région PACA : nous sommes toutes les trois scolarisées dans le lycée international de Provence-Alpes Côte d’Azur à Manosque. Inspirées par l’esprit cosmopolite et dynamique de notre lycée et après plusieurs expériences dans le milieu associatif, il nous a paru important de créer et de réaliser notre propre projet.

 

Servane Decle
(17 ans en août 2014)

+33 6 82 85 24 70

Clarisse Delaville
( 17 ans en août 2014)

+33 6 88 32 43 51

Manon Pierre
(18 ans en août 2014)

+33 7 60 57 23 81

Servane Dècle est actuellement en Terminale S en section anglaise à l’Ecole Internationale de Provence-Alpes Côte d’Azur. Elle s’implique dans la vie lycéenne en animant le CinéClub de l’établissement. De plus, elle a eu l’opportunité de participer plusieurs fois au Parlement Européen des Jeunes, en France et en Pologne, occupant le rôle de déléguée et même organisatrice d’une session à l’EIPACA. Elle était aussi jeune ambassadrice UNICEF en 2011 et 2012. Enfin, il est important de mentionner ses diverses expériences dans le milieu du théâtre et du cinéma, notamment lors de tournages de court-métrages dans les Hautes-Alpes.

Clarisse Delaville est cette année en Terminale S en section italienne à l’Ecole Internationale de Provence-Alpes Côte d’Azur. Elle s’implique activement depuis 3 ans dans le Parlement Européen des Jeunes, participant à des sessions en France, en Pologne et en Finlande et occupant divers rôles : déléguée, organisatrice et aussi journaliste. De plus, en 2013, elle participe au Model United Nations (Simulation des Nations Unies) à Lyon et se rend à Bruxelles pour une simulation du Conseil Européen.

Manon Pierre, scolarisée à l’Ecole Internationale de Manosque, est actuellement en Terminale ES, en section anglaise à l’Ecole Internationale de Manosque. Pour animer la vie lycéenne, elle organise des soirées CinéClub à l’EIPACA. D’autre part, elle est jeune ambassadrice UNICEF et son implication dans le Parlement Européen des Jeunes lui a permis de participer à plusieurs sessions en France, en Pologne et en Finlande en tant que déléguée, journaliste et organisatrice. Elle a enfin participé au cours de l’année 2013 au Model United Nations à Lyon et à une simulation du Conseil Européen à Bruxelles.

« la jeunesse n’est pas un problème à résoudre, c’est une force capable de résoudre les problèmes. «  

Raoul Vaneigem

 « La solidarité, l’ouverture d’esprit, la coopération et le dépassement de soi sont des valeurs qui nous sont chères et que nous souhaitons partager. Puisque rien n’est impossible à la jeunesse, osons ! »

« Je n’ai pas grand -chose à offrir, mais avec ce projet j’espère transmettre ce qu’on m’a appris: il n’est pas trop tôt pour faire quelque chose qui nous plait, alors pourquoi pas le faire maintenant ? »

L’association Vert la Vie

Notre projet ambitieux se devait, afin d’aboutir et avoir de réels impacts, d’être soutenu et accompagné par une association déjà existante et structurée. Nous avons donc cherché dans notre département une association qui correspondait à notre projet et nous sommes alors entrées en contact avec Vert la Vie.

L’association Vert La Vie créée en mars 2005 a pour but de développer la libre expression et l’autogestion. Elle propose à ses adhérents de mettre en place un réseau d’échanges, de compétences et de savoir afin de concrétiser des projets personnels ou collectifs que ce soit dans les domaines de l’environnement, du culturel, de l’artistique ou du social.

Voici quelques exemples des diverses actions qui ont été menées dans le cadre de l’association :

2005

Dans le cadre d’un projet d’échange culturel avec l’Amérique du sud, Caya a monté un projet dont l’objectif général a été de présenter aux habitants de l’Altiplano et à l’association Aymara en Bolivie, le fonctionnement de fours solaires (un mode de cuisson accessible par sa fabrication simple, et important dans une région où le bois est une ressource rare).

2006

Vert la Vie a pu partager leur plaisir de la musique et du cirque avec les enfants de l’école de Sainte-Eulalie de Cernon (12), en leur proposant un spectacle de fin d’année. De plus, des membres de l’association sont intervenus sur le projet « Musik-Musik », mis en place par les adolescents et les animateurs du centre de vacance «les Clarines » (04). Le projet consistait à sensibiliser les adolescents à la musique acoustique, l’objectif final étant de mener une représentation à la fin du séjour.

2007

Première édition du festival Label Verte au gîte Champflorin (Seyne les Alpes) les 2 et 3 juin. Soutient du projet de Caya sur la spiruline au Burkina-Fasso.

2008

Organisation du vide grenier de Seyne les Alpes le 1 juin. Deuxième édition du festival Label Verte à Revest-des-Brousses les 6,7 et 8 juin. Le collectif de musique SEMAFAI soutenu par Vert la Vie. Au Burkina, participation à la mise en place de la structure d’exploitation de la spiruline sur le terrain alloué par la mairie. Présentation du projet au colloque Panafricain 2008.

2009

-Troisième édition du festival « Label Verte » à Champflorin les 06 et 07 Juin 2009 : animations,spectacles, concerts, 150 spectateurs.

2010

Quatrième édition du festival « Label Verte » à Beynes le 5 juin 2010 au camping La Célestine.Organisation d’un stage de cirque à Banon du 07 au 10 août 2010.

2011-2012

Association en sommeil

 

Le fait d’être soutenues dans notre action par l’association Vert la Vie est important et bénéfique à tous points de vue. En effet, les membres de l’association nous aident et nous conseillent dans les démarches administratives à adopter. C’est également un soutien financier, étant donné que l’association prévoit d’organiser trois concerts et un festival tout au long de l’année afin de nous aider à financer le projet. De plus, l’association est un véritable soutien moral qui nous permet de ne jamais perdre notre détermination et de mener un travail constant. L’association a recommencé son activité à l’arrivée de notre projet, c’est ainsi un beau partenariat qui se met en place et qui permet de dynamiser le milieu associatif du 04.

 No borders to action :

No borders to action est le nom donné au projet que nous souhaitons mettre en place en août 2014. Pendant un mois, notre rôle sera de rencontrer des associations européennes créées par des jeunes innovants qui s’engagent activement dans un projet qui les passionne et qui a un impact sur leur environnement social. Les interviews seront filmées et les vidéos mises en ligne sur un blog dans le but d’être visionnées par le plus grand nombre.

II.      LE PROJET

De nombreux constats

Notre forte implication dans le Parlement européen des Jeunes (PEJ), association apolitique qui a pour but de développer la citoyenneté européenne chez les jeunes, nous a permis de nous ouvrir à l’Europe et de rencontrer de nombreux jeunes. De cette expérience formatrice, nous avons tiré plusieurs constats. Tout d’abord, nous avons remarqué avec bonheur qu’un grand nombre de jeunes de tous pays s’engagent dans la vie associative de leurs communautés. Nos différents voyages nous ont permis de croire en l’idée européenne : malgré nos différences, de nombreux jeunes européens partagent la même volonté d’engagement et d’implication dans la société. Pourtant, nos constats sont loin d’être totalement positifs. En effet, voyager en Pologne nous a fait prendre conscience des grandes disparités de développement qui subsistent encore, hélas, au sein de l’Union Européenne. Ces disparités alimentent d’ailleurs de vifs débats au sein de la population française, qui sont marqués par la montée du scepticisme européen très palpable en ces temps de crise. Nous avons aussi remarqué la mauvaise image que la population a de la jeunesse. Combien de personnes associent à la jeunesse les termes de « délinquants », « racailles », « mous », « égoïstes » et « irrespectueux » ? Nous trouvons cela désolant : en effet, une grande partie de la jeunesse européenne, mais aussi celle de la région PACA, est dynamique, active, innovante et travailleuse. Face à cette image négative que la jeunesse et l’Europe peuvent avoir, nous avons eu envie d’agir. Nous pensons que l’Union Européenne ne se limite pas seulement à un partenariat économique mais que cette union est aussi une union culturelle et sociale. Enfin, nous voyons qu’une grande partie de la jeunesse aimerait s’engager mais ne franchit pas le pas car elle ne sait pas comment s’y prendre. En raison d’associations au fonctionnement parfois très hiérarchique, qui ne permet pas aux jeunes de s’épanouir, ou tout simplement à cause d’un manque de structures associatives crées pour et par les jeunes, un grand nombre de jeunes n’agit pas ou n’a pas la possibilité d’agir. Ainsi notre projet se veut de contribuer à changer l’image négative de la jeunesse, de montrer le potentiel de l’intégration européenne, de présenter les diversités culturelles existantes au sein de l’UE comme une force vectrice de partage et enfin de promouvoir l’engagement auprès des jeunes européens.

Un long questionnement…

                Après les différents constats énoncés ci-dessus, nous nous sommes posé de nombreuses questions sur notre champ d’action vis-à-vis de ces conclusions. Comment faire pour donner envie aux jeunes de s’engager ? Dans quelles mesures peut-on profiter de la richesse de la diversité européenne ? Que manque-t-il aux jeunes pour s’engager ? Est-ce que l’engagement est mal vu ?

                Les derniers travaux de Valérie Becquet, sociologue spécialisée dans les jeunes et le volontariat, nous ont éclairés sur cette dernière question. Selon un sondage récemment réalisé pour la Fondation de France, 85% des 15-35 ans font confiance aux associations pour que la société évolue dans le sens qu’ils veulent , les associations étant définies par les jeunes comme des « concrétiseurs » de l’action et perçues comme garantes d’un changement à court ou moyen terme.

                Néanmoins, les recherches de l’INSEE montrent que seulement 43,3% des français âgés entre 15 et 30 ans sont adhérents à une association. Pourquoi un engagement si faible alors ? En posant la question dans notre entourage, nous nous sommes rendu compte que les jeunes ne savaient pas comment s’y prendre, ou pensaient que décidemment, l’engagement –pas nécessairement humanitaire- ce n’était pas fait pour eux.

                Pourquoi ne pas faire le tour d’associations de jeunes, innovantes, surprenantes, mais surtout possibles, pour que n’importe quel jeune qui regarde nos vidéos s’y reconnaisse ? L’idée nous semblait évidente. Mais pourquoi faire un le tour de l’Europe dans ce cas-là ? La France n’a-t-elle pas assez d’associations ?

                Aller à la rencontre de jeunes européens permet d’avoir une plus grande diversité d’associations, des manières de s’y prendre plus diversifiées. Il nous sera  également possible de montrer que même dans les endroits les plus reculés d’Europe, les jeunes nous ressemblent plus que nous le pensons, qu’ils sont européens, juste comme nous. En bref, nous espérons donner envie aux jeunes de prendre un billet de train, et de partir à leur rencontre !

               

Une action sous forme de projet

Notre projet consiste en un voyage à travers l’Europe (c’est à dire dans notre cas : Pays-Bas, Allemagne, Pologne, Roumanie, Croatie et Italie) en août 2014 afin d’aller à la rencontre de différentes associations de jeunes. Ces organisations doivent être gérées par des jeunes. Notre but est d’aller à la rencontre de jeunes (15-30 ans) innovants et impliqués dans les domaines de la politique et de l’art et de lier leurs actions avec d’autres projets/actions similaires en Europe. Nos objectifs principaux sont de :

  • montrer aux jeunes qu’il est possible de s’engager au-delà des activités qui leur sont habituellement proposées, qu’il est possible de créer et construire quelque chose par soi-même. Nous voulons aussi leur donner des idées d’actions afin qu’ils puissent par la suite réaliser leurs propres projets.
  • Mettre en évidence les ressemblances entre les européens pour faire grandir le sentiment européen au sein de la population.
  • Donner une nouvelle image de la jeunesse, la présentant active et impliquée dans la vie culturelle et sociale de la communauté, motivée et pleine d’idées innovantes.

Pour atteindre ces objectifs, nous filmerons les interviews avec les associations pour produire des petites vidéos (2-3 minutes) qui les présenteront. Notre rôle, quand nous rencontrons des associations, est de montrer leurs actions, leur impact, mais aussi la façon dont elles ont été créées, quelles ont été les difficultés que les jeunes ont rencontrées, etc… Nous mettrons en relation les associations qui se ressemblent : par exemple, si une association polonaise et une association du 04 agissent dans les mêmes domaines, nous les mettrons en contact, et ainsi, elles pourront partager leurs impressions, leurs expériences et pourquoi pas, organiser une action commune.

 

Moyens de diffusion et communication

 

L’essentiel de notre projet réside dans sa diffusion, nous devons toucher un maximum de personnes pour que notre blog, ‘base de données’ sur les initiatives de jeunes, puisse être consulté par le plus grand nombre.

Nous comptons principalement sur internet et les réseaux sociaux pour atteindre notre but, puisque les gens que nous sensibiliserons à notre projet et qui s’abonneront à notre page Facebook (reliée à notre blog) seront par la suite informés dès qu’une vidéo sera mise en ligne.

Nous porterons une attention particulière à rencontrer des enseignants ou documentalistes en collèges et lycées et ciblons également les missions locales, MJCs et BIJS pour qu’ils fassent connaître notre projet et notre blog aux jeunes avec qui ils travaillent, notamment par l’intermédiaire d’une campagne d’affiches. Ainsi dans ces lieux hautement fréquentés par un public jeune, l’information pourra être diffusée. Nous avons aussi contacté radio Mistral avec qui nous espérons faire connaître notre projet. Nous sommes également en contact avec des ONG et associations européennes comme Eurocircle et le PEJ-France, qui relaieront notre blog.

A l’issu de notre périple nous souhaitons inscrire nos vidéos sous forme de DVD pour le distribuer à nos partenaires scolaires, associatifs ou institutionnels pour qu’ils puissent le mettre à disposition de leur public et l’utiliser comme outil pour sensibiliser les jeunes à l’engagement. Ces DVD seront également remis à chacune des associations et groupes de jeunes que nous aurons rencontré pour notre projet.

Vert la vie joue aussi un rôle très important dans ce but de diffusion. En effet, l’association va organiser 3 concerts dans le but de nous aider financièrement à l’aboutissement du projet. Ces évènements seront l’occasion de faire connaître notre projet à un grand nombre de personnes. Vert la vie a également l’idée de monter un festival en septembre 2014, et ce sera l’occasion de donner une conclusion à notre projet, et de continuer à le faire vivre en le faisant connaître à de nouvelles personnes, les vidéos resteront signicatives, même après le projet. Dans la même idée de recherche de financement, nous allons profiter de notre demande de crowd funding (kisskissbankbank) pour faire connaître notre projet.


Formation vidéo

Il est nécessaire d’approfondir nos compétences déjà existantes en ce qui concerne la pratique de la production vidéo afin de fournir un résultat de qualité.

Nous apprenons à travers de nombreuses expériences, et nous nous sommes entre autres rendues sur Paris pour rencontrer des professionnels de la vidéo, et parmi eux un chargé de communication à Sciences Po Paris qui nous a formé à la conduite d’interviews. Nous participerons également au cours de l’année, à une formation vidéo de 6h offerte par la ligue de l’enseignement à laquelle nous sommes affiliées pour l’assurance du projet.

Ressources Humaines : Les initiatives européennes et regionales ciblées – liste non exhaustive en cours de construction

France (04 – 05)
-Isis Productions et Mots d’ailleurs (05) : projets artistiques axés sur la littérature, la musique et le cinéma.
-Cie Les Intrépides Bouffons (05) : théâtre d’ados organisant des tournées en milieu rural.
-A contre pas (Barcelonette) : cirque et acrobatie

 

Italie

-Libera Scuola : association antimafia qui lutte contre l’enrôlement des jeunes dans les réseaux mafieux.

-FutureDem : association qui initie des débats sur des sujets politiques.

 

Croatie

-POGON : Zagreb Center for Independent Culture and Youth , association qui développe les arts et la culture contemporains indépendants ainsi que la participation active des jeunes à la vie culturelle et sociale.

 

Roumanie

-Initiatives informelles de solidarité menées par les étudiants à l’Ecole d’architecture de Bucarest : construction d’infrastructures avec les habitants dans les quartiers défavorisés de la ville.

 

Pologne

-Wrocmun : association polonaise de jeunes qui se rendent dans les quartiers défavorisés de Wroclaw pour faire connaitre le Model United Nations (simulation des nations unies pour les jeunes)

 

Allemagne

-Folkkush : cuisine de rue à Berlin

 

Pays Bas

-Eiland 8 : association qui favorise la solidarité et l’organisation d’évènements dans un quartier populaire d’Utrecht.

-Kyteman : Lieu de création artistique tenu par de jeunes musiciens, mis à disposition pour différents projets.

 

REALISATION

                  

Nous nous déplacerons en Interrail (pass valable sur le réseau ferré européen) pour nous rendre dans nos destinations européennes. Nous envisageons dans un premier temps de réaliser une vidéo pour chacune des initiatives que nous rencontrerons, vidéos dont nous ferons le montage sur place et le jour même pour pouvoir les charger sur notre blog au fur et à mesure de notre périple. Une vingtaine de vidéos seront ainsi disponible au public qui, s’il le souhaite, pourra suivre le fil de notre aventure.

En parallèle, nous souhaitons également réaliser des vidéos mettant en lien les projets que nous jugerons avoir des points intéressants en commun. Ainsi, la perspective européenne que nous souhaitons transmettre sera plus perceptible et nous serons en mesure de développer une réflexion pertinente sur l’engagement au moyen de comparaisons.

 

A/ Lieu de réalisation

  1. Les Pays-Bas

Les Pays-Bas sont représentatifs de la partie nord de l’Europe, où il y a une forte population jeune très active. Les moyens mis en place par l’Etat et d’autres institutions permettront de montrer des idées novatrices aux autres européens.

  1. L’Allemagne

Membre fondateur de l’UE, l’Allemagne occupe une position très importante pour l’Union. Très critiquée pour la fermeté de ses décisions, rencontrer une jeunesse comme les autres pourrait participer à combler ce fossé que beaucoup d’européens ressentent vis-à-vis de l’Allemagne.

  1. La Pologne

La Pologne est le pays de jonction entre l’Est et l’Ouest. Ce pays très industrialisé connait un important développement ces dernières années, et, pourtant, la majorité de la jeunesse polonaise souhaite partir. Il sera donc intéressant de se pencher sur les causes de cette immigration mais également de rencontrer des personnes qui ont choisi de rester.

  1. La Roumanie

Pays de l’Est par excellence, la Roumanie est beaucoup décriée à l’Ouest à cause de la forte immigration de sa population, notamment chez les jeunes. Il sera ainsi intéressant de rencontrer des jeunes qui remettent en cause ces stéréotypes et offrent une nouvelle vision de ce pays et de sa population.

  1. La Croatie

La Croatie est entrée dans l’Union Européenne en juillet 2013. C’est pourquoi ce pays nous intéresse tout particulièrement, car un an après, les impacts de son adhésion seront visibles. De plus, en tant que pays de l’ex-Yougoslavie, elle représente les pays des Balkans, dont beaucoup d’entre eux ont demandé leur entrée à l’UE.

  1. L’Italie

L’Italie est un pays du Sud de l’Europe, fortement affecté par la crise financière au même titre que l’Espagne ou le Portugal. Le taux de chômage des jeunes y est très élevé et particulièrement au sud, où la violence et la pauvreté augmentent. De plus, l’Italie est un pays membre de l’UE depuis longtemps, avec une population jeune très active.

Calendrier de l’action :

Aout 2014

1

vendredi

Départ – Arrivée à Amsterdam

16

samedi

Bucarest

2

samedi

Amsterdam

17

dimanche

Bucarest

3

dimanche

Amsterdam

18

lundi

Campagne roumaine

4

lundi

Utrecht

19

mardi

Campagne roumaine

5

mardi

Utrecht

21

jeudi

Zagreb

6

mercredi

Départ matin pour Berlin

22

vendredi

Zagreb

7

jeudi

Berlin

23

samedi

Zagreb

8

vendredi

Berlin

24

dimanche

Zagreb

9

samedi

Berlin

25

lundi

Zagreb – départ pour Milan (nuit)

10

dimanche

Départ pour Cracovie

26

mardi

Milan

11

lundi

Cracovie

27

mercredi

Milan

12

mardi

Cracovie – départ pour Wroclaw

28

jeudi

Turin

13

mercredi

Wroclaw

29

vendredi

Turin

14

jeudi

Wroclaw

30

samedi

Turin

15

vendredi

Départ pour Bucarest

31

dimanche

Retour à Manosque

 

Chronologie

La mise en action du projet est programmée pour environ 10 mois et se présente sous cette forme :

 

Mois

Actions

Décembre 2013

·         Version finale dossier

·         Recherche de partenaires et financeurs

Janvier 2013

·         04/01 : signature des papiers d’assurance

·         Recherches d’associations dans les 6 pays d’Europe

·         Interview filmée de l’association Isis Production (Gap)

·         Recherche de partenaires et financeurs

Février 2013

·         Recherches d’associations dans les 6 pays d’Europe

·         Interview filmée de l’association —– (Barcelonnette)

·         Recherches d’associations en Europe arrêtées pour le 31/03

Mars 2013

·         Concert organisé par Vert la vie pour financer le projet

·         Dépôt des dossiers appel à projet du crédit mutuel

Avril 2013

·         Mise en ligne de notre projet sur kisskissbankbank (durée : 3 semaines)

·         Article dans la Provence

·         Présentation du projet à Radio Mistral

·         Présentation du projet à Radio Zinzine

·         Concert organisé par Vert la vie pour financer le projet

Mai 2013

·         Concert organisé par Vert la vie pour financer le projet

Juin 2013

 

Juillet 2013

·         Préparation voyage (papiers, achat matériel manquant…)

Août 2013

·         Projet mis à exécution du 01/08 au 31/08

Septembre 2013

·         Organisation d’un festival par Vert la Vie, présentation de notre projet

·         Envoi du DVD des vidéos aux collèges, lycées et missions locales de la région

 Partenaires :

Notre projet ne pourrait être mené à bien sans partenaires. Il faut ici distinguer les partenaires moraux, les partenaires économiques et les partenaires qui nous permettrons d’avoir un impact médiatique (voir le paragraphe communication).

Partenaires moraux :

-l’Ecole Internationale Provence-Alpes Côte d’Azur, le lycée où nous sommes scolarisées et qui promeut l’implication des élèves dans des projets extra-scolaire.

Principal : M. Fronsacq
En cours d’acquisition

-le Parlement Européen des Jeunes, association apolitique qui promeut la citoyenneté européenne et l’engagement dans la vie politique.

Président du comité PACA : M. Benali
En cours d’acquisition

-Eurocircle, une ONG européenne, qui développe et réalise des projets transnationaux, notamment dans le domaine de la mobilité internationale des jeunes. 

Bureau Marseillais : 47 rue du Coq, 13001 Marseille.
En cours d’acquisition

-Europe Direct, relais d’information des citoyens européens.
Centre d’information Europe Direct de Marseille : 34 rue Baussenque 13002 Marseille
En cours d’acquisition

-Maison de la Jeunesse et de la Culture de Manosque
En cours d’acquisition

Partenaires financiers :

-SNCF : demande de réductions sur les pass Interrails nécessaires à la réalisation du projet en août 2014.
En cours d’acquisition

Financeurs :

Nous sommes à la recherche active de financeurs et de sponsors afin de réaliser note projet.

-appel à projet jeunes de la MSA
Acquis

-concours du Crédit Mutuel « Jeunes qui osent ! »
En cours

-Red Touch’ de la Croix-Rouge
En cours

De toute évidence, cette liste est non-exhaustive : nous sommes à la recherche de sponsors autres (entreprises, clubs …) ainsi que d’autres appels à projets qui seront créés au cours de cette année. Enfin, les sites comme KissKiss BankBank ou Ululule, sites de financement participatif, nous semblent être une piste à explorer lors de notre recherche de fonds.